Août 1944 : Paroles libérées sur Sète

1944 : débarquement des alliés en Normandie, libération de Paris, la fin de la zone occupée : la France retrouve sa liberté…

La commémoration de ces évènements de guerre et de libération est souvent relatée par les actes héroïques de nos soldats, des alliés, des résistants. Les témoignages des civils sur cette époque marquée par la faim et la privation des libertés sont plus rares et la libération de ce qui constituait la zone “libre” peu relatée. Sète l’occupée est ainsi occultée dans l’Histoire par la capitale régionale Montpellier.


Cette dernière concentre toute l’activité administrative, judiciaire et économique de la France de Vichy dans la région, et nous n’avons que peu de données sur l’importance réelle de l’occupation dans l’Île singulière. Occupation allemande en novembre 1942, ordre général d’évacuation en février 1944, bombardement allié en juin 1944 puis évacuation des allemands en août 1944 non sans détruire les installations portuaires. Epuration et scènes de pillages avant la Libération….


seteLa reconstruction de la ville de Sète, déclarée officiellement “sinistrée” en mars 1945, prendra des années.  Comment les survivants sétois ont continué à écrire leur histoire à leur retour ? Comment la vie de la ville et celles de ses habitants se sont-elles reconstruites et articulées, à l’aube de la IVè République et de la construction européenne ?

 

Ce projet s'intitule «20 août 1944 : Paroles libérées sur Sète ». Il se veut reconstituer le fil de cette histoire quelque peu méconnue, en partant du patrimoine immatériel local, celui des souvenirs des personnes ayant vécu ces évènements. La collecte se réalisera dans deux EHPAD de la Ville Sète ; un foyer logement et également auprès de personnes ressources identifiées sur le territoire (notamment avec l'appui de l'Office National des Anciens Combattants et des archives municipales de la ville de Sète).

 

L’objectif du projet est ainsi de recueillir des témoignages permettant de reconstituer cette période historique mais également de transmettre des témoignages de survivants aux nouvelles générations n’ayant jamais connu conflit et guerre : comment vivait-on sous l’occupation ? Que signifiait être privé de ses droits ?

Au delà de reconstituer le fil de cette période historique et de reconstituer le patrimoine local sétois, le projet "20 août 1944 : Paroles libérées sur Sète" poursuit des objectifs plus généraux qui sont : Entendre, écouter, intégrer et valoriser le témoignage des personnes âgées sur la Libération de la ville de Sète.

 

L'équipe du projet a en effet identifié un problème majeur. Le résidant en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées (EHPA) Dépendantes (EHPAD) est considéré en perte d’autonomie, dévalorisant la personne et le regard que l’on porte sur elle. Riche de ses années accumulées, elle représente pourtant une source d’expériences et de savoirs intarissable. Pour autant, l’isolement et l’approche médicale dans ces établissements pour personnes âgées accompagnées laissent peu de place à la restitution des paroles d’un passé bien souvent ignoré.

 

Fin août 2014, la matière recueillie sera portée à la connaissance du grand public par la création d’une exposition multimédia visible sur Sète et la mise en ligne d’une plateforme web, retraçant l'ensemble du projet. Un moment et aussi un outil essentiel consacré à ceux qui ont, suite à cette période de l’histoire, tout fait pour tendre à un idéal de paix.

Le projet a d'ores et déjà reçu l'habilitation de la commission du 70ème anniversaire de la Libération pour figurer sur les programmes officiels des commémorations.