Ethnologues du goût

Projet 3 : Correspondances ethnoradiophoniques France/Maghreb

Les objectifs du projet

Objectif général :

Eveiller la sensibilité au goût d’enfants de classes de primaire (CM) ou collège, en France et au Maghreb, au travers d’ateliers d’éveil sensoriel sur les aliments et recettes de leur région (rencontres ethnologiques et gourmandes) et de correspondances radio, organisées dans le respect des différences interindividuelles et interculturelles.

Objectifs opérationnels :

  • Permettre à des groupes d’enfants / ado (Hérault - France et une classe d’un pays du Maghreb selon les volontés) d’éveiller leur sensibilité au goût au travers d’une exploration sensorielle des aliments de leur région

  • Développer leur curiosité gustative pour les produits bruts ou transformés de l’une et l’autre région au travers de correspondances radio 

  • Les amener à s’interroger sur les facteurs qui influencent leurs goûts et leurs choix alimentaires et sur le rapport entre goût et identité

  • Les amener également à percevoir chez l’autre son identité plurielle, à repérer ses déterminants (physiologiques, familiaux, culturels,...), ses habitudes et ses pratiques alimentaires

  • Evoquer l’origine agricole des aliments, leurs conditions de production et les déterminants de la qualité des produits

  • Permettre à chacun de se réapproprier son alimentation dans un objectif de bien-être et de santé

L’alimentation donne à observer de multiples aspects de la société tels que la production agricole, les pratiques de préparation et cuisson des aliments, les manières de table avec ses “règles de partage et de préséance qui reflètent la hiérarchisation sociale” (Poulain, 2008). De fait, la cuisine constitue une composante fondamentale de l’identité culturelle car elle transforme les produits bruts par diverses techniques et les rend comestibles. Selon Lévi-Strauss (1966), “la cuisine est un langage dans lequel chaque société code des messages qui lui permettent de signifier au moins une partie de ce qu’elle est”.

 

ethnoradiophoniques5 ethnoradiophoniques6 ethnoradiophoniques7

 

ethnoradiophoniques5ethnoradiophoniques6 ethnoradiophoniques7

 

Réalisation :

Du 14 au 18 novembre 2016, nous avons réalisé une semaine ethno-radiophonique sur le thème du Goût en partenariat avec l’association Oaqadi, le CIVAM Racines et l’école Léo Malet à Montpellier.

 

Durant une semaine, la classe de CM2 de Madame Ravel a planché sur la thématique du goût et a découvert comment il était possible d'appréhender la différence culturelle à travers le prisme des sens. Cette expérience gourmande et transdisciplinaire les a conduit à la ferme de Laurence Bourry, agricultrice (le Potager de Laurence), mais aussi sur le marché de Celleneuve où les élèves ont pu interviewer des producteurs et découvrir leurs produits. Ils ont également solliciter les clients du marché pour découvrir leurs préférences alimentaires.

Cette aventure a permis aux élèves de réaliser  2 belles émissions de radio à déguster, sans modération !

Retrouverez ces  2 émissions de "Radio Mayo" en ligne :

 

Ces émissions sont téléchargeables sur le site de Oaqadi.

Ces émissions seront diffusées sur 2 radios partenaires de Oaqadi :

  • Sur Radio Clapas (93.5 FM à Montpellier) : Mercredi 11 janvier à 13h et rediffusion le mardi 17 janvier à 8h.
  • Sur Radio Saint-Affrique (sur internet) : Dimanche 8 janvier à 10h et rediffusion le jeudi 12 janvier à 14h. 

 

Projet 2 : Apprentis ethnologues du goût (2013 / 2014)

Ce projet « pilote » Apprentis ethnologues du gout a été soutenu par la DRAAF LR, dans le cadre du plan régional de l’alimentation, en partenariat avec la DAAC du Rectorat de l'Académie de Montpellier. Il a été conduit par Catherine Barrière, anthropologue (Association PACIM) et Hélène Lombardo, éducatrice au goût (Association La Flaveur du monde).

Il s’est déroulé de décembre 2013 à juin 2014 au collège des Escholiers de la Mosson à Montpellier, avec la classe de 5°3 et professeures référentes, Mme Brigitte Cazilhac et Mme Valérie Imbert qui ont pleinement soutenu et accompagné la démarche.

Cette classe pilote, constituée d’un groupe de 14 élèves en adaptation SEGPA, travaille beaucoup sur des projets, de façon à permettre à des élèves qui n’ont pas les compétences de base de s’investir dans des projets où ils vont pouvoir restaurer l’image de soi et redémarrer leurs apprentissages.

Le déroulement des grandes étapes de ce projet est raconté par les élèves. Les textes imaginaires et les poésies travaillés avec Mme Imbert, professeur de français de cette classe, figurent en annexe.

Chaque séquence pédagogique fait l’objet d’une fiche méthodologique complétée par la présentation des supports méthodologiques nécessaires à la réalisation de ce projet.

Vocation du guide des apprentis ethnologues du goût

Ce guide donne des pistes pour l’action en s’appuyant sur l’expérience conduite. Il présente une approche pédagogique qui s’est conduite en conjugant une démarche ethnologique adaptée au périmètre du collège et la méthodologie de l’éveil sensoriel. Cet outil s’enrichira de futures expériences.

 

Projet 1 : Goûtons nos différences (2011 / 2012)

Goûtons nos différences est un projet à visée ethnologique dont l’objet d’étude porte sur les choix alimentaires opérés dans le rite de passage du mariage. Deux classes du collège (les ENA et les 5e A) accompagnées par Mme Baby-Simonnet, professeure de français et par les enseignants de mathématiques, d'anglais, de SVT et de physique-chimie ont travaillé ensemble à partir d’une démarche éthnologique initiée par une ethnologue professionnelle, Mme Barrière.

 

Les élèves ont dans un premier temps travaillé la notion de goût dans sa composante biologique et physiologique en cours de SVT. Puis, ils ont appris avec l’ethnologue que le goût était aussi lié à une culture, à des conditions socio-économiques, à une religion, à des influences médiatiques. Les élèves ont alors partagé un repas froid composé de plats traditionnels apportés par chacun, afin d’évaluer leur ouverture à goûter et apprécier des plats totalement inconnus. Ce repas a également été l’occasion de revenir sur des perceptions de base, telles que le sucré, l’acide, le salé, l’amer.

Puis, ils ont fait une enquête afin de connaître les pratiques alimentaires traditionnelles lors du mariage de 4 pays de leur choix : Arménie, France, Italie, Maroc.

 

A la suite de cette enquête, ils ont d’une part réalisé un documentaire ethnographique avec le partenariat de kaina-Tv et d’autre part ils ont mis en valeur les informations recueillies sous forme de toiles qui ont été exposés dans le hall du collège.

 

Plus d'infos : 13ème Congrès de la Société Internationale d'Ethnobiologie