Eclats de vie, des personnes âgées témoignent

A écouter absolument....Eclats de vie, des personnes âgées témoignent... 

Le 14 octobre 2015, dans le cadre de la semaine bleue, l'association Pacim en partenariat avec le Clic Maillage et l'équipe de l'Utag Est Héraultais a eu le plaisir de présenter à Pierres Vives le documentaire sonore Eclats de vie, des personnes âgées témoignent... 

Août 1944 : Paroles libérées sur Sète

Août 1944 : Paroles libérées sur Sète

1944 : débarquement des alliés en Normandie, libération de Paris, la fin de la zone occupée : la France retrouve sa liberté…

La commémoration de ces évènements de guerre et de libération est souvent relatée par les actes héroïques de nos soldats, des alliés, des résistants. Les témoignages des civils sur cette époque marquée par la faim et la privation des libertés sont plus rares et la libération de ce qui constituait la zone “libre” peu relatée. Sète l’occupée est ainsi occultée dans l’Histoire par la capitale régionale Montpellier.

Lire la suite : Août 1944 : Paroles libérées sur Sète

Au fil de soi, porteurs d'histoires, passeurs de mémoire

Au fil de soi, porteurs d'histoires, passeurs de mémoire

La réminiscence comme vecteur de reconnaissance et vecteur de ré-assurance.


Notre démarche s’inscrit auprès des personnes âgées résidant en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Elle revêt plusieurs objectifs principaux, visant à la fois les résidents mais également le grand public.

 

  • Réminiscence et lien social : en premier lieu, notre démarche consacre son intérêt à la personne âgée, en tant que dépositaire d’un savoir historique, mais également en tant que personne vivant au présent dans une institution médicalisée.
  • Mémoire et patrimoine oral : notre démarche cherche d’autre part à collecter le patrimoine culturel, historique et ethnologique présent dans la mémoire de nos aînés.

Récits de vie et rencontres intergénérationnelles


Récits de vie à la Carriera

Au cours de l’été 2011, plusieurs entretiens ont été conduits par Mme Catherine Barrière, anthropologue, auprès des résidents de la Carriera qui souhaitaient confier leur histoire de vie - Projet intergénérationnel réalisé par Mme Catherine BARRIERE, anthropologue et les Résidents de l'EHPAD La Carriéra - Avec le partenariat d'une classe de CP de l'école Kurosawa et d’un groupe d’ethnologues juniors de l’association PACIM Grâce au financement du CCAS - Avec le soutien de Mme Françoise BRETTON, directrice des établissements pour personnes âgées Mme Maguelone LOPEZ-DELMAS, directrice de l’EHPAD La Carriéra Mme Muriel PEOC’H, directrice-adjointe de l’EHPAD La Carriéra - Avec la participation des animatrices Mme Myriam BOUKROUBA et Mme Laetitia RUBINI et des bénévoles de l’association VMEH.

Ethnologues juniors et récolte de récits de vie en EPAHD

I. Objectifs de départ :

1)    Entraîner des jeunes (adolescents) à l’écoute ethnologique et à la récolte de récits de vie  de personnes âgées résident dans différentes maisons de retraite de Montpellier
2)    Consigner les histoires biographiques de ces personnes dans un petit livre illustré
4)    Transmettre aux personnes narratrices  les récits collectés.

II. Fonctionnement :

Les ethnologues juniors travaillent par trois auprès d’une personne âgée, ainsi que dans le travail d’écoute et de transcription. Ils sont aidés ensuite dans le travail d’écriture.
Toutes les rencontres seront enregistrées sur magnétophone et ensuite l'intégralité de ce qui aura été dit  sera réécrit, pus validée par le narrateur.

ethnologues_juniors

III. Les points positifs :

  • Les échanges ont été très positifs dans le groupe des jeunes résultant du mélange des jeunes des Hauts de Massane et du groupe IVAL de l’association Défi. Il y a eu beaucoup de solidarité et d’entraide et un véritable travail d’équipe a pu se mettre en place. A tous les niveaux, de la rédaction des guides d’entretien à la rencontre des personnes âgées et à la transcription, les jeunes se sont bien entendus et les groupes mis en place ont bien fonctionné. Les plus jeunes ont aidé leurs aînés dans le maniement de la langue française et les uns et les autres ont progressé en parallèle.
  • Les échanges avec les 6 résidents de la Carriera se sont passées dans d’excellentes conditions, grâce à une très bonne implication de l’animateur et un accueil chaleureux et efficace du personnel de la maison de retraite. Les résidents de la Carriera étaient réellement intéressés par le projet, disponibles et ont manifesté une réelle envie de raconter leur parcours de vie. Certains entretiens se sont étalés sur quatre séances. Cependant deux personnes n’ont pas souhaité participer à la rencontre de présentation des récits de vie parce qu’elles avaient été émotionnellement trop touchées par la démarche. Tous acceptent de confier leur texte pour qu’il soit publié, dont deux sous un prète-nom.
  • A la résidence Michel Belorgeot, le contexte a été différent : l’accueil a également été très amical, mais la mise en place des liens avec les personnes âgées y a été plus  complexe, sans doute en raison des profils différents des résidents, qui étaient moins mobilisables et plus fatigués. Nous avons pu récolter 9 récits (dont un très court en arabe) et certains résidents ont pris plaisir à renouveler les rencontres. En revanche, certains récits ont dû être bâtis sur une rencontre unique, ce qui les rend plus laconiques. Certaines personnes ont clairement dit qu’elles étaient plus à l’aise avec des enfants de 9 à 14 ans qu’avec des grands.
  • Les résidents de M.Belorgeot ont accueilli positivement le passage de la télévision    (7 L TV) et ont accepté de témoigner sur cette expérience et d’être filmés.
  • Ils ont également accueilli positivement le temps de restitution des récits de vie et ont partagé la lecture de leurs récits respectifs dans une ambiance émue, chaleureuse et gourmande (une bonne galette des rois et du cidre) .