Parcours migratoires au féminin

De nos jours, de plus en plus d’individus quittent leur pays, de façon plus ou moins volontaire, leur milieu de vie, leur culture. En partant de chez eux ils s’éloignent de certaines façons d’être, de penser et de faire qui leur étaient familières.


La rupture migratoire les conduit à la rencontre d’autres systèmes de pensée, de valeurs, d’autres représentations du monde. Elle les oblige à s’adapter, à développer de nouvelles appartenances culturelles et à intégrer de nouveaux codes pour trouver leur place dans le présent.


Pour apaiser leur souffrance, le recit ethno-créatif de leur migration peut leur permettre d’assumer cette rupture migratoire et de questionner le chemin parcouru. Cette narration individuelle restaurant le sens de leurs parcours peut trouver des valorisations collectives, aidant à porter cette histoire et lui donner du sens.

4.2.2.parcours-migratoire-24.2.parcours-migratoire-1

 

 

 

Changer de pays

 

pacim tin hinan« BONHEURS ET MALHEURS ». Un travail mené par le groupe 11 accompagné par Catherine Barrière et Denise Escolano.

   
 

Comment sont- ils arrivés au chemin-bas d’Avignon ?

 

Des apprentis ethnologues enquêtent sur les parcours migratoires des habitants de leur quartier - Collège Romain Rolland - 2009 / 2010

 
   
       
 

La vie...autrement

  Témoignages de migrants - En partenariat avec le centre social CAF dans le cadre du projet « Part’âges et Métiss’âges » - Recueil effectué en 2009 auprès des stagiaires de l’ASTM par Catherine Barrière et Sylvette Sévellec - En 2008/2009 le Centre Social Caf de la Paillade ainsi que l’Ecole des Parents et des Educateurs ont décidé de travailler ensemble autour du thème de l’intergénérationnel et ont initié le projet « Part’âges et Métiss’âges ». Dans le cadre de ce projet fédérateur, différentes associations ont eu l’opportunité de proposer des actions croisant les publics et les savoir-faire de chacun. C’est ainsi que l’Association de Solidarité avec les Travailleurs Migrants (ASTM) et l’Association Passeurs de Cultures, Passeurs d’Images (PACIM) ont choisi de conjuguer leurs approches et leurs efforts afin de récolter les parcours migratoires, les points de vue et les ressentis des groupes bénéficiant des cours d’alphabétisation de l’ASTM.